Wicked

(Read the English version of this post here)

Voir un show à Broadway, encore un autre cliché. Pour le petit garçon qui a découvert à dix ans West Side Story à la télévision, c’était un passage obligé.

Parce que Broadway, parce que comédie musicale, parce qu’il fallait que nous en fassions l’expérience, Cyril et moi, ensemble.

J’avais donc choisi Wicked. Pour ceux qui connaissent le Magicien d’Oz, cette comédie musicale qui cartonne depuis plus de 13 ans raconte la même histoire, mais du point de vue de la Méchante Sorcière, celle au visage vert et au profil peu agréable.

Une des raisons qui m’avait poussé à choisir ce show était la musique, que je chante régulièrement. L’autre, plus personnelle, était la présence dans l’orchestre, au clavier, d’un ami de longue date, Paul, que j’ai eu la chance de rencontrer durant mes études. Talentueux et plus que charmant à l’époque, Paul m’avait accompagné au piano à plusieurs reprises lors de soirées cabaret, plus particulièrement lors de duos avec mon frangin de l’époque, John — mes amis d’université se rappellent encore un duo tiré des Misérables que nous avons chanté en français et anglais. Paul fait aujourd’hui partie de l’orchestre de Wicked, et ce, depuis sa création, il y a treize ans.

Rochelle, Cyril and I at Ariba Ariba

Rochelle, Cyril and I at Ariba Ariba

Après un dîner mexicain (Ariba, Ariba!, repaire sur la 51st St des comédiens de Broadway) avec la voluptueuse Rochele, une autre amie d’université que nous avions rejoint en Belgique l’année dernière, nous avons donc rejoint le Gershwin Theatre pour 2h30 d’un spectacle d’une qualité exceptionnelle : comédiens investis, décors et costumes somptueux, mise en scène au millimètre. Un moment inoubliable.

Nous avons retrouvé Paul après le spectacle. Que c’est curieux de serrer quelqu’un dans ses bras après plus de vingt ans ! C’est comme si c’était hier, comme si rien n’avait changé vraiment…

Je m’égare. Paul, donc, que nous avons retrouvé, nous a offert un cadeau magnifique : nous faire découvrir les coulisses du spectacle. De la scène à la fosse d’orchestre, de la petite pièce sombre où les ingénieurs contrôlent les effets spéciaux et les mouvements de décor par ordinateur, des loges aux portants remplis de costumes, il nous a tout expliqué, tout détaillé, avec cette passion et cette générosité qui le caractérise. Nous avons même pu immortaliser ce moment en nous prenant en photo sur la scène même du Gershwin Theatre. Donc, oui, nous avons mis les pieds sur une scène de Broadway ! Un parfait épilogue à cette soirée unique.

Nous avons poursuivi la soirée avec Paul, son mari et ses amis dans un petit bar de quartier, pas loin de chez lui. Encore des rencontres simples, riches, comme on en voudrait plus.

Une ballade à pied sur Times Square de nuit, un trajet de métro et de bus plus tard, Harlem nous berçait dans sa chaleur humide…

La bande-annonce du show :